2. Je ne souris pas sur commande

VIOLENCESQUEFAIRE2finalfinal


Ce dessin sort de l’espace intime du couple pour aborder le thème de la violence faite aux femmes à l’extérieur, dans la rue, les lieux publics, les transports en commun. Que ce soit un sifflement, un commentaire sur son physique, une insulte, des paroles insistantes, etc. : chaque femme a déjà été au moins une fois accostée par un inconnu, et s’en serait bien passé. Sous couvert de « drague » ou de « compliments », la gravité de ce harcèlement est bien souvent minimisée ou tournée en dérision. Ces comportements sexistes quotidiens n’ont pourtant rien d’anodin, ils engendrent de l’agacement, de la peur, de la souffrance, et de ce fait, limitent les femmes dans leur liberté d’action. Baisser la tête, détourner les yeux, changer de trottoir, rentrer vite le soir, sont tant de stratagèmes auxquels sont souvent contraintes les femmes pour tenter d’échapper à cette violence. Qu’une femme ne puisse pas sortir, en toute tranquillité, sans courir le moindre risque d’être harcelée, ou voire même agressée par un homme, est une réalité inacceptable.

« Allez, souris ma belle ! », sous-entendu « fais pas la tête », « une femme c’est plus joli quand ça sourit » : derrière ces remarques malheureusement fréquentes et banalisées, transparaît l’idée qu’une femme devrait être joviale, douce et belle à regarder, et surtout, qu’on est en droit d’exiger ça d’elle. Une telle vision de la femme est intolérable et doit évidemment être combattue. Je ne souris pas sur commande.

Illustration: Marika Barman

> Dessin n° 1 : Je m’habille comme je veux

> Dessin n° 3 : Je ne t’appartiens pas

Les commentaires sont fermés

-->

Panorama Theme by Themocracy