1. Je m’habille comme je veux

Je m'habille comme je veux

Le premier dessin de notre série s’intéresse à la question de la tenue vestimentaire des femmes. Aborder cette thématique c’est toucher à un stéréotype lourdement ancré, celui selon lequel une tenue jugée «provocante» ou «sexy» serait un appel, une invitation pour les hommes. Cette manière de concevoir les rapports entre femmes et hommes a pour conséquence de reporter sur les femmes la responsabilité d’agressions commises par les hommes telles le harcèlement de rue ou le viol. Une pareille vision est dangereuse et totalement inacceptable, puisqu’elle minimise, voire légitime la violence.

Cette façon d’envisager les relations hommes-femmes peut également s’exprimer dans couple. Il arrive, comme le montre ce dessin, qu’un homme critique la tenue de sa partenaire ou lui interdise de sortir vêtue de la sorte. Il s’agit là d’une tentative de contrôle sur l’autre et d’une volonté de soumettre sa partenaire à son autorité. Si de telles remarques semblent anodines ou sans gravité par rapport à d’autres formes de violence, elles ne doivent pas être négligées, car elles peuvent être le signe de rapports inégaux au sein du couple.

Personne n’a à faire valider sa tenue vestimentaire avant de sortir. Je m’habille comme je veux.

Illustration: Marika Barman

> Dessin n° 2 : Je ne souris pas sur commande

Les commentaires sont fermés

-->

Panorama Theme by Themocracy